28/12/2006

Metal gear , retrospective d'une serie pas comme les autres (suite)

METAL GEAR SOLID 3 : SNAKE EATER (SUITE)

VIDEO

video comique realisée par des fans

METAL GEAR SOLID 3 SUBSISTENCE

Konami

Sorties Playstation2 :
Europe : 5/10/2006

medium_Sans_titre.2.JPG
Metal Gear Solid 3 : Snake Eater ayant dépassé nombre de nos attentes, que pouvait inventer Konami pour rendre son chef-d'oeuvre encore plus indispensable qu'il ne l'est actuellement ? L'agrémenter de bonus, peaufiner le gameplay et rajouter un mode Online sans parler d'un petit prix de 40 euros. Ce rêve a désormais un nom : Metal Gear Solid 3 : Subsistence. Difficile, donc, de ne pas être dithyrambique en évoquant cet ultime opus PS2 qui est plus que jamais un message d'amour d'un créateur envers sa créature

Bien que les fans de Solid Snake aiment à encenser ou critiquer Snake Eater en le mettant face à l'"auteurisant" Metal Gear Solid 2, difficile de cracher dans la soupe en pointant du doigt ce troisième épisode qui, s'il privilégie la dimension cinématographique à celle philosophique, n'en reste pas moins un émouvant hommage à un personnage qui est devenu au fil du temps une des plus grandes icônes vidéoludiques. De fait, Subsistence peut être comparé à une sorte de musée à la gloire d'un héros ayant bravé le temps avec une insouciante aisance. Passé, présent et futur se croisent dans cette seconde version de Snake Eater à travers les deux premiers Metal Gear MSX, la jouabilité remaniée de MGS 3 et le trailer du très attendu MGS 4. Loin d'être un simple attrape-geeks, Subsistence offre donc aux joueurs de véritables cadeaux présents sous forme de vidéos parodiques (certaines étant absolument hilarantes) ou bien encore d'un mode Online. Mais avant de revenir sur ces bonus, revenons rapidement sur le jeu en lui-même.

 Metal Gear Solid 3 : Subsistence s'appuie sur les événements de la Guerre froide dont la crise des missiles de Cuba a été un des points les plus importants. Situant son histoire dans les années 60, Kojima en profite pour nous raconter la genèse de Snake, de The Boss, du projet Les Enfants terribles et de plusieurs personnages emblématiques de la saga à l'image de Revolver Ocelot qui d'un pistolero juvénile se transformera en sadique tortionnaire bien des années plus tard. Bien qu'il soit préférable d'avoir terminé MGS et MGS 2 pour comprendre les tenants et les aboutissants de certaines révélations, le scénario du jeu pourra malgré tout se laisser déguster, tant la galerie de "seconds couteaux" est intéressante. Bien sûr, tous les personnages ne se valent pas, les ambitions du colonel Volgin sont finalement assez basiques mais ce qui ressort le plus du scénario se situe bel et bien au niveau des confrontations physiques et mentales de Snake et de son mentor. D'ailleurs si la première partie du jeu est davantage centrée sur la mission du héros qui sera de retrouver un scientifique du nom de Sokolov, le créateur des Metal Gear, elle sert également à installer les personnages. Ceci nous aidera alors à mieux appréhender les aspirations de ces derniers dans la seconde partie qui se déroulera quelques années plus tard.

Reprenant la construction de Metal Gear Solid 2, Subsistence lui est pourtant supérieur en tous points. Si nous devons toujours jouer au chat et à la souris avec des gardes attentifs au moindre bruit, MGS 3 troque les environnements étriqués et froids de MGS 2 contre des espaces plus ouverts et riches en couleurs. Reprenant le gameplay du précédent épisode, vous pourrez toujours user de nombreux mouvements pour mettre en joue les gardes afin de leur soutirer des items ou des munitions, pour les tuer en silence, etc. D'autres mouvements, dits CQC, vous permettront d'attaquer des gardes par derrière, de leur soutirer des informations, de les faire tomber... De plus, vous aurez cette fois la possibilité de monter dans des arbres (bien que cette astuce soit assez mal exploitée car très dirigiste) ou de vous cacher dans les herbes ou dans des troncs d'arbres creux pour passer inaperçu. Cependant le gros plus de Subsistence reste un nouvel angle de caméra, positionné derrière Snake et qui permet de mieux situer la position des gardes notamment. Maniable à 360°, l'objectif devient alors un précieux allié en permettant aux joueurs de totalement redécouvrir le jeu de Kojima. Une véritable bénédiction. Question gadgets, votre besace renferme des cigarettes anesthésiantes, des pilules pour feindre une mort rapide, des magazines pour détourner l'attention des soldats, et beaucoup plus encore. Les moyens offensifs ne sont pas en reste avec une douzaine d'armes à disposition parmi lesquelles un six-coups, un fusil de sniper, une mitraillette lourde, un lance-roquettes... De plus, vous pourrez aussi vous servir des armes de vos ennemis (tourelles DCA ou mitraillettes sur pied) pour venir rapidement à bout de tous vos problèmes. En somme, le gameplay s'étoffe et nécessite cette fois que vous utilisiez le stick pour avancer à pas de loups ainsi que la croix de direction lorsque vous désirerez éliminer un garde sans vous faire remarquer. Une petite innovation qui évitera de se faire repérer en courant près d'un garde après avoir appuyé trop fort sur le stick analogique.

Mais la grande force de cet épisode vient de son orientation survie. Ainsi, si vous veniez à être blessé, vous devriez immédiatement vous soigner afin de récupérer votre énergie. Pour ce faire, vous devez alors passer par un menu et soigner les blessures de Snake en utilisant des bandages, du désinfectant, du fil chirurgical, des antiseptiques et d'autres produits de même nature. Cet aspect se veut complémentaire de l'obligation que vous avez de chasser ou de partir à la cueillette aux champignons afin de vous guérir ou de reprendre des forces. L'autre nouveauté de MGS 3 vient de nombreux camouflages utilisables à tout moment de l'aventure. Ceux-ci vous serviront à vous fondre dans votre environnement et vous permettront même d'être totalement invisible aux yeux des soldats. Suivant l'environnement où vous vous trouvez, vous devrez choisir la tenue la plus adéquate ainsi que la peinture à appliquer sur votre visage. Si vous êtes par exemple adossé à un mur de briques rouges, une tenue aux couleurs ocres et une absence de peinture sur le visage seront idéales. Par contre si vous êtes caché dans des herbes hautes, votre préférence devra aller à une tenue kaki et une peinture verte pour le visage, ceci augmentant le pourcentage de camouflage qui vous renseignera sur votre degré d'invisibilité. A ce sujet, notez que Subsistence comprend tous les camouflages qui étaient téléchargeables dans la précédente version, dont ceux aux couleurs de différents pays.

Bien que le graphisme du jeu soit admirable, d'énormes traces d'aliasing et de tearing viennent un peu ternir le tableau. Cependant, la diversité des lieux reste très agréable et le character design de Shinkawa frôle une fois de plus la perfection. La bande-son n'est pas en reste avec des thèmes musicaux aux accents très rétro qui sont totalement dans le style James Bond auquel MGS 3 emprunte beaucoup. Harry Gregson Williams reprend du service après MGS 2 et il faut bien dire que ce compositeur a totalement capté l'essence même du jeu. Les thèmes sont parfaitement adaptés aux situations, aux ambiances, la composition est de grande qualité et on retiendra surtout que les musiques font partie intégrante du jeu, lui insufflant une vie propre, chose rare pour un jeu d'infiltration. Si c'est la question de la durée de vie qui vous préoccupe, sachez que la longévité de Subsistence est assurée par une pléthore de bonus. D'un côté les deux premiers Metal Gear MSX, limités mais à apprécier une petite larme à l'oeil. De l'autre, des vidéos parodiques totalement idiotes donc indispensables ainsi qu'un DVD uniquement consacré à une sélection de cinématiques de Snake Eater et un trailer de MGS 4. Enfin, le mode Online qui propose à 8 joueurs de s'affronter en incarnant plusieurs personnages, ennemis comme amis, issus de l'aventure principale. Bonne initiative, d'autant que plusieurs modes sont dispos (Mission d'infiltration, de capture, de sauvetage, combat à mort en équipe, combat à mort), mais le problème est que le gameplay de MGS 3 n'est pas vraiment adapté au Online. Le fait de ne pouvoir se déplacer en vue subjective (pour un plus grand confort) est embêtant, le petit temps de latence entre le moment où on appuie sur la touche "action" et celui où le personnage tire peut être fatal et on a un peu de mal à trouver ses marques même si le tout reste assez convivial. Par contre, les serveurs semblent stables, on y trouve déjà pas mal de monde et nous n'avons eu aucun problème de connexion, ce qui est une bonne nouvelle.

Au final, Subsistence comporte quelques petits défauts d'ordre technique mais complète parfaitement un jeu qui se suffisait déjà à lui-même. Une mise en scène inventive, un scénario captivant, des personnages charismatiques, un gameplay profitant de multiples innovations, dont un nouvel angle de caméra salvateur, des bonus à la pelle et un petit prix de vente de 40 euros sont donc autant de bonnes raisons d'acquérir ce chef-d'oeuvre qu'est MGS 3, si ce n'est pas encore fait. Enfin, difficile de ne pas recommander également ce titre aux fans purs et durs qui posséderaient déjà l'original puisque rien que la jouabilité améliorée est une "excuse" suffisante pour reprendre le jeu afin de le découvrir sous un nouvel angle ! A vous de voir cependant mais dans tous les cas, voici un bien beau cadeau de fin d'année de la part de Konami qui, tout en ayant trouvé une bonne façon de faire rentrer de l'argent frais dans ses caisses, ne laisse pas le joueur sur le carreau avec une simple réédition avare en contenu exclusif. En somme, tout le monde s'y retrouve et c'est bien là le principal

source test de jeuxvideo.com

IMAGES

medium_011.5.jpg  medium_013.4.jpg
medium_032.3.jpg

VIDEO

trailer metal gear solid 3 subsistence 

METAL GEAR ACID

Konami

Sorties PSP :
USA : 24/04/206
Japon : 16/12/2004

Europe : 1/09/2006

medium_boitiereuro.12.jpg  medium_boitierjap.11.jpg

VIDEO

trailer metal gear acid

METAL GEAR ACID 2

Konmi

Sorties playstation :
USA : 21/04/2006

Japon : 17/05/2006
Europe : 17/05/2006

VIDEO

trailer metal gear acid 2

METAL GEAR SOLID  GRAPHIC DIGITAL NOVEL

LA SUITE DES AVENTURES DE SNAKE

je ne peux hélas pas finir cette note a cause d'un trop grand nombre de bug , ou probablement a cause d'un trop grand nombre de connecté sur les blogs en ce moment , tant pis pour le concours j'espere que le jury en tiendra compte , ca fait 4h que je bataille pour mettre 4 image et un peu de texte , ca devient lourd a souhait , bref je fini tout demain  meme si le concours sera achevé , je tiens a finir cette retrospective

03/04/2006

Metal gear , retrospective d'une serie pas comme les autres

medium_000.jpg

La serie  des metal gear a commencé bien longtemps avant que la plupart d'entre nous ne la connaisse, a l'epoque  de la playstation 1 tout le monde ce souviens du mythique Metal gear solid , en 3d , qui fut un des meilleur jeu de la console , mais  ceux qui ont accroché ce jeu pour la plupart sont bien loin de savoir que la serie existe depuis 1987  et que cet opus n'est en fait que le 4eme de la serie , voici donc tout sur la serie MGS comme vous ne l'avez jamais vu.

HIDEO KOJIMA

medium_hideo-kojima.jpg

Hideo Kojima (小島 秀夫 Kojima Hideo) est un créateur de jeu video japonais né le 24 aout 1963 à setagaya

Il déménagea à l’âge de trois ans et fut élevé dans la Kansai, région japonaise comparable au sud de la France, avec des habitants à l’accent puissant et au tempéramment sanguin. Grand fan de cinéma, il réalise plusieurs petits courts métrages en 8 mm au collège. Etant un jeune japonais fan de manga et de robots, il s'intéresse rapidement à l'industrie du jeu video. Il rentre chez Konami en 1986 et commence directement au poste de game planner (chef de projet). Actuellement marié et père d’un petit garçon. A l’entrée de son bureau est placardée la citation suivante : « créer un jeu n’est pas un travail! C’est un sacerdoce! »

Arrivé dans le monde du jeu vidéo, Metal Gear sur MSX fut sa première production. Alliant discrétion et action, Metal Gear est le précurseur du genre désormais très prisé du jeu d'infiltration. C’est avec le troisième épisode presque dix ans plus tard, Metal Gear Solid sorti sur PlayStation, que Hideo Kojima acquit ses lettres de noblesse, à la fois dans le monde du jeu vidéo mais aussi aux yeux du grand public. Une aventure épique, un scénario étonnant de complexité, un parti-pris politique et surtout une réalisation graphique et technique qui a littéralement fait franchir un cap supplémentaire aux jeux vidéo sur console, de par les nouvelles possibilités qu’elle propose aux joueurs, mais aussi (et surtout) grâce à sa mise en scène, à mi-chemin entre les chorégraphies Hong-Kongaises et l’action Hollywoodienne, qui a imposé depuis un nouveau standard en terme de « prise de vue » de l’action. Paradoxalement, c’est avec des titres passés inaperçus en Occident lors de leur sortie, comme Snatcher ou Policenauts, que Hideo Kojima a forgé le génie qui caractérise désormais ses réalisations. En ce sens, Metal Gear Solid est une compilation de toute son expérience et du savoir-faire qu'il a acquis durant sa vie de créateur de jeux vidéo. Depuis, Kojima est resté fidèle à ses principes, développant et réalisant Metal Gear Solid 2: Sons of Liberty', réalisant Zone Of The Enders 1 & 2 et élaborant Boktai 1 & 2, jeux astucieux basés sur la luminosité ambiante.

Avec la sortie récente de Metal Gear Solid 3: Snake Eater, Kojima boucle la boucle et met fin à la série la plus emblématique de ce génie de la programmation et de la mise en scène.

Mais retournement de situation, Kojima annonce lors de la promotion en Europe de Metal Gear Solid 3 que ce n'est pas la fin de la série mais la fin de la première trilogie et que Metal Gear Solid 4 est en développement sur PlayStation 3. Il ajoute qu'il ne réalisera pas cette suite.

Mais lors de l'E3, le plus grand salon du jeu vidéo, Kojima révèle à travers une vidéo assez malicieuse où il se moque de Sam Fisher, le héros de Splinter Cell, l'autre grande série d'infiltration, qu'il sera bien le directeur de cette suite.

Au Tokyo Game Show 2005, salon habituellement peu propice aux trailers titanesques, Metal Gear Solid 4 : Guns of the Patriots est dévoilé de façon bien plus prononcée que lors de l'E3. Il y est montré un univers de guerre post-apocalyptique qui présage non pas d'un jeu d'infiltration comme cela a été le cas lors de tous les précédents épisodes de la série, mais d'un jeu de guerre, qui, selon les dires de Kojima, représentera la réalité au même titre que les épisodes précédents symbolisaient des décors de cinéma.

Fin 2005 il affirme une nouvelle fois (veritable habitude chez lui) que MGS4 sera le dernier épisode de la série MGS auquel il participera en tant que chef de projet.

(source wikipedia)

METAL GEAR

 Konami // Nintendo Ultra

Sorties MSX :
Japon : 12/07/1987
Europe : 09/1987

Sorties NES :
Japon : 22/12/1987
USA : 05/1988

medium_boitiermsx.jpg       medium_boitiernes.2.jpg
          

Metal gear est le premier jeu qui introduisi une notion d'infiltration , c'est a dire avancer sans ce faire reperer , contrairement au jeux de l'époque qui généralement  proposait une simple  " tiré sur tout ce qui bouge" .Le but principal etant d'etre discret , la premiere chose est que les plus fideles alliés de snake sont sont habiletée a ce cacher et son intelligence , ce qui fait defaut au jeu d'action en general ,  si on prend rambo , c'est plutot tout dans les muscle et rien dans la tete  si j'ose me permettre.Tout ceci permis donc a metal gear de devenir un des jeux les plus original de son temps , mais Kojima le créateur était loin de ce douté du succes grandissant de son "bébé"  des années plus tard

Tout les metal gear commencent de la meme maniere , as d'arme ni d'équipement , il faudra ce procurer tout sur place , et le jeu ce represente de facon aérienne ce qui permet d'avoir un meilleur rendu et surtout de voir correctement ce qu'il ce passe a l'ecran

medium_metalgear.png

Autre point crucial , l'apparition du codec , systeme de communication dans l'oreille interne , permet a snake de parler avec ces superieur et coéquipié resté a la base , puisque snake travail seul , il faut évidement  un peu d'aide n'est ce pas , a l'epoque lesysteme marchais de la meme maniere qu'aujourd"hui , avec des frequences variées .

medium_mgcsc.gif

La toute premiere version du jeu est donc parue sur MSX en 1987 , un ordinateur tres populaire au japon et en europe , mais pas aux USA ou le MSX etait parfaitement inconnu. Ce qui poussa Konami a sortir peu de temps apres une version sur NES , avec plusieurs modifications : de nombreux arrières-plans avaient été modifiés et les plans de contruction conçus différemment. La traduction aussi était quelques peu inappropriée à certains endroits. Bien que, dès cette première version, Big Boss tirait les ficelles du groupe Outer Heaven, le joueur devait croire que ce rôle était tenu par un terroriste nommé Vernon CaTaffy.

HISTOIRE

1995. Le démantellement de la puissance atomique n'est alors qu'un rêve, partout règne la crainte d'une attaque nucléaire. Au fin fond de l'Afrique du Sud, une troupe de mercenaires occupe une forteresse connue sous le nom de Outer Heaven. Selon la rumeur, le groupe aurait accès à des armes de nouvelle génération, promises à changer irrémédiablement l'ampleur et les répercussions d'une guerre.

L'unité d'élite FOXHOUND est chargée de découvrir de nouvelles informations. Son meilleur agent, Gray Fox, infiltre sous couvert la forteresse de Outer Heaven, il prend contact avec son équipe et lui communique deux mots : "Metal Gear" lorsque soudain la communication est coupée. Inquiété par la perte de contact avec son agent sur site et par l'urgence manifeste de son bref communiqué, le groupe FOXHOUND envoie un deuxième agent à Outer Heaven : Solid Snake. Sa mission est de libérer Gray Fox et de lever le mystère qui plane autour de Metal Gear. Avec l'aide de plusieurs prisonniers, Snake parvient à pénétrer dans la forteresse. Il réussit finalement à trouver Gray Fox et apprend que Metal Gear est en réalité un gigantesque char sur deux pieds chargé d'armes nucléaires.

Les conséquences qu'implique cette nouvelle arme sont particulièrement préoccupantes : la mobilité de Metal Gear et son aptitude à tirer, depuis n'importe quelle position dans le monde, sur un site nucléaire, en fait un facteur déterminant qui ne peut être sous-estimé dans ce contexte de tension entre les superpuissances atomiques. Snake poursuit son infiltration et sauve le scientifique qui a conçu Metal Gear. Celui-ci lui révèle le talon d'Achille de son invention : son super-ordinateur de commande.

Snake finit par découvrir Metal Gear au 100ème étage sous la forteresse Outer Heaven. Après avoir mis à profit ses connaissances pour saboter le colosse, Snake découvre stupéfait que le dirigeant des mercenaires de Outer Heaven et, par conséquent, l'homme derrière Metal Gear n'est autre que le dirigeant du groupe FOXHOUND lui-même : Big Boss. Depuis le début, Big Boss tire les ficelles de l'intervention de Solid Snake à Outer Heaven. Sous l'emprise de la trahison, Snake défie Big Boss dans un combat, dont il sort vainqueur. Après avoir éliminé la menace de Metal Gear et vaincu le traitre, Solid Snake disparaît sous le coucher du soleil.

IMAGES

medium_002.jpg   medium_009.2.jpg  medium_012.jpg

SNAKE'S REVENGE

Konami // Nintendo Ultra

Sorties NES :
USA : 1990
Europe : 1992

medium_boitier.jpg

je n'ai hélas pu regrouper aucune autre info sur ce jeu , mais n'hésité pas a me proposer  quoi que ce soit pour enrichir cette retrospective

IMAGES

medium_011.jpg  medium_012.2.jpg  medium_015.jpg  medium_017.jpg

METAL GEAR 2 : SOLID SNAKE

Konami // Nintendo Ultra

Sorties MSX :
Japon : 1990

medium_444px-Metal_Gear_2_Boxart.jpg

 

HISTOIRE

Un pays de mercenaire : Zanzibar Land. Un Scientifique capturé en vue du dévellopemment d'un carburant économique et puissant : L'OILIX. L'agent Solid Snake est envoyé à Zanzibar pour libérer Kio Marv (inventeur de l'OILIX) et détruire le nouveau prototype de Metal Gear entreposé à Zanzibar. Très vite le jeune agent découvrira que son père qu'il avait pourtant tué auparavant à Outer Heaven supervise la création de l"Arme Ultime". Pire encore, il devra affronter son ancien camarade de l'unité FOXHOUND : Gray Fox. Un combat à mort dans un champ de mine, dénué de toute envie meurtrière : "c'était comme un sport" déclara Solid Snake par la suite.

source wikipedia

IMAGES

medium_Metal_gear_2_solid_snake.gif

METAL GEAR SOLID

Konami

Sorties playstation :
USA : 21/10/1998
Japon : 8/09/1998
Europe : 26/02/1999

medium_boitiereuro.jpg     medium_1086291082-00.jpg

Plus que jamais l'épopée MGS aura marqué son époque grace a cet opus sorti sur PS1 , entierement en 3D l'opus est d'une beautée rare t permet au joueur d'etre vraiment impregné du jeu , des cinématiques a couper le sofle , des missions  unique , ou l'infiltration prendra tout son sens.Kojima aura attendu pres de 10 ans avant de sortir cet merveille videolusique , la plupart des fans arriveront des cet épisode car comme on l'a dit plus haut rare sont ceux qui connaissaient l'existence de MGS avant cet opus

HISTOIRE

La période de paix annoncée dans Metal Gear 2 n'a pas lieu, si bien qu'en l'an 2005, le réarmement atomique est en pleine effervescence. Un camp militaire des États-Unis établi sur l'île de Shadow Moses en Alaska est assiégé par une faction terroriste au moment même où sont réalisés des tests sur une arme secrète. Il semble intéressant de remarquer que la faction en question est dirigée de renégats du groupe FOXHOUND, l'ancienne unité de Solid Snake. Des hauts fonctionnaires et des représentants d'entreprises, présents pour assister à ces tests, sont pris en otage. Les revendications des terroristes sont simples, et reflètent néanmois un certain mystère : si la dépouille de Big Boss ne leur est pas remise dans les prochaines 24 heures, une ogive nucléaire sera mise à feu. Une fois de plus, l'ancien dirigeant du groupe FOXHOUND, Roy Campbell, sollicite Solid Snake en lui commandant d'infiltrer le repère, de libérer les otages et d'anéantir la force de frappe atomique des terroristes.

Snake est consterné lorsqu'il découvre que le dirigeant de l'attaque n'est autre que Liquid Snake, un agent qui porte le même nom de code " Snake " et présente presque les mêmes caractéristiques physiques que lui. Liquid est entouré d'un groupe des meilleurs agents de FOXHOUND, parmi lesquels figurent l'expert en révolvers et en torture Revolver Ocelot ainsi que la boule de nerfs et de muscles appelée Psycho Mantis. Vulcan Raven, Sniper Wolf et Decoy Octopus complètent la troupe. En outre, Liquid Snake dirige une légion de soldats du génôme, des soldats dont les gênes ont été modifiés pour améliorer leurs capacités physiques. À la lumière de leur aptitude à manipuler les gênes, les exigences des terroristes quant à la dépouille de Big Boss, le " soldat légendaire " s'éclaircissent.
Snake franchit avec succès les dispositifs de sécurité du repère et localise les otages. Il apprend que les tests réalisés sur l'île s'appliquent à un nouveau modèle de Metal Gear, nommé Metal Gear Rex. À présent, la mission de Snake est de repérer ce nouvel appareil et de le détruire. Sur son chemin, il rencontre une série de personnages très intéressants, dont Meryl Silverburgh, la nièce de Roy Campbell et un soldat très peu expérimenté, ainsi que Hal Emmerich, alias " Otacon ", chef des scientifiques affiliés au projet Metal-Gear-Rex. Un mystérieux Ninja cybernétique épie également Snake et les terroristes, plus tard celui-ci se présentera sous le nom de Grey Fox, que l'on croyait mort jusqu'à cet instant.

Snake remporte la victoire sur tous les anciens agents du groupe Foxhound à l'exception de Revolver Ocelot, qui prend la fuite après avoir perdu une main au cours du combat contre le Ninja. Par la suite, Snake parvient à détruire Rex, mais Liquid Snake lui tient tête et lui dévoile un terrible secret sur les origines communes. Ils sont tous deux des produits génétiques issus du projet " Les Enfants Terribles ", ils ont tous deux été conçus par des scientifiques à partir de matériel génétique de Big Boss, le légendaire soldat. Malgré sa quête morale contraire à ses actes, Solid Snake ne vit que pour le combat. Après le décès apparent de Liquid, Snake et Meryl s'échappent de justesse et disparaissent sous le coucher du soleil.
Après l'accalmie, le joueur est encore gratifié d'un bref communiqué de Revolver Ocelot, qui s'adresse justement au Président des États-Unis. C'est alors qu'il apparaît évident que, pendant tout ce temps, Ocelot a joué le rôle d'un agent double. Mais pis encore, le président Solidus est lui aussi un produit issu du projet " Les Enfants Terribles. " Nul ne sait ce que cette nouvelle réserve au futur de Solid Snake, nous l'apprendrons très prochainement mais une chose est sûre, les deux personnages seront indubitablement amenés à se revoir...

IMAGES

medium_004.jpg    medium_016.jpg
medium_006.2.jpg    medium_022.jpg
medium_063.jpg

VIDEO

trailer metal gear solid

METAL GEAR SOLID : MISSION  SPECIALES

Konami // KCEJ

Sorties Playstation :
USA : 09/1999
Japon : 07/1999
Europe : 09/1999

medium_boitiereuro.2.jpg   medium_boitierjap.jpg    medium_boitierus.2.jpg

voici l'épisode  qui lanca le marketing de la serie , un an apres la sortie de MGS sur PS1 Konami nous propose de revisiter  le jeu dans une version  add-on nommé « Missions Spéciales » composé de 300 niveaux inédits reprenant l’aspect réalité virtuelle des missions d’entraînement de MGS.

Divisées en différents modes de jeu (Sneaking, Weapon, Advanced & Special) ces missions sont le plus souvent chronométrées et font appel aussi bien à la précision du joueur lors des séances de tir qu’à sa capacité d’analyse du terrain. Mais elles requièrent SURTOUT une dose surhumaine de patience et d’acharnement pour venir à bout des 300 missions et avoir le droit d’admirer un artwork inédit de Yoji Shinkawa (designer de la série). Vue la difficulté du jeu et les chronos insensés qu’il faut battre en mode Time Attack seuls les plus acharnés en viendront à bout.

Mais malgré cette difficulté rebutante pour certains ainsi que les maigres bonus inclus (bandes annonces, vidéos inédites…) le jeu en vaut la chandelle ne serait-ce que pour les quelques missions du mode Special qui donne son nom au jeu : Kojima et son équipe se sont complètement lâchés, avec des objectifs loufoques (comme shooter des OVNIs, ou encore mener une enquête pour démasquer des criminels !). Certaines sont tellement tordues qu’elles en sont devenues cultes (la dernière mission « Mystery » vous fera maudire la terre entière !). Un épisode réservé aux acharnés de la saga,.

METAL GEAR GHOST BABEL

Konami // KCEJ

Sorties Game Boy Color :
Japon : 04/2000
USA : 05/2000
Europe : 06/2000

medium_boitier_mgsgb.jpg

Une fois de plus Konami profite du succes de la serie pour nous pondre un opus inédit sur Game boy color , surtout pour les fans de nintendo qui déploraient  l'absence de snake sur leur bonne vieille nintendo

cet épisode ce deroule entre MG2 et MGS et obtient un look retraivaillé apres la sortie de MGS sur PS1 , rappelons que la game boy n'offrais que du 2D et donc  le jeu collant plus aux episodes precedent il fallait bien retravailler le jeu pour que cela ressemble plus a l'episode PS1 , snake surtout  eu un look retravaillé sauce 2000.Le gameplay quand a lui est resté identique aux épisodes MSX et NES.Lesarmes quand a elle sont sortie toutdroit de MGS , tel le nikita ou encore le Codec nouvelle version  qui permet de contacter de vieilles connaissances comme Colonel Campbell ou Mei Ling (meme si snake rencontre mai ling dans MGS , soit l'episode suivant , cherché l'erreur...)

Apart cela  le scenario reste bien ficellé , meme si Kojima n'est pas le réalisateur , qui s'occupe a ce momentde MGS2 sur PS2 , on y retrouve les petit plus made in Kojime tant sur snake  toujours si désabusé , et les ennemis toujours aussi coriace , bref du MG pur et dur malgré l'absence du maitre.

une petite resurection pour les ancien episodes  en fin de compte qui ravira les nostaligique mais aussi les fans , qui trouverons une multitude de details sur la serie

HISTOIRE

2002. Trois ans ont passé depuis la crise de Zanzibar et l’exil de Solid Snake en Alaska. Une retraite anticipée qui n’est pas du goût de tout le monde au sein de l’état major américain, qui décide de rappeler brutalement son meilleur agent. Une nouvelle mission d’infiltration lui est assignée, placée sous les ordres de son vieil ami le Colonel Roy Campbell. Et ces retrouvailles ne sont pas dues au hasard…

Des révolutionnaires d’origine mystérieuse ont détourné un convoi aérien top secret de l’US Air Force dont le chargement n’est autre que le nouveau prototype Metal Gear, secrètement mis au point par la CIA et l’armée. Passé le choc de découvrir l’existence d’un nouvel engin de mort, Snake apprend encore que les terroristes ont investi la base militaire de Galuade, située en plein cœur du Gindra, petit pays d’Afrique centrale en pleine guerre civile. Et Galuade s’avère être le nom local de… Outer Heaven.

Sept ans après avoir quitté la place forte investie par Big Boss, Snake est contraint d’y retourner suite à l’échec d’une escouade de la Delta Force dont seule le lieutenant Chris Jenner est sorti vivante. Encore bouleversée par la perte de ses hommes elle devra pourtant aider Snake parachuté derrière les lignes ennemies afin de retrouver James Harks, jeune ingénieur surdoué mais immature et arrogant, concepteur du nouveau Metal Gear et retenu comme otage. Mais en plus des gardes surveillant chaque recoin de la place forte, le joueur devra affronter un mystérieux groupe semblable à FOXHOUND et répondant au nom de code Black Chamber.

L’intrigue, découpée en niveaux, fera progresser Snake de la forêt aux égouts du complexe militaire, en passant par la montagne, les marais ainsi que divers labos et centrales électriques.

Après avoir éliminé la menace d’une frappe inter-continentale et découvert les motivations ayant poussé certains de ses alliés à rejoindre l’ennemi, Solid Snake devra une nouvelle fois détruire Metal Gear à l’endroit même du premier face à face. A nouveau il sort vainqueur, à nouveau il choisit l’exil...

IMAGES

medium_007.jpg  medium_014.jpg
medium_015.2.jpg  medium_023.jpg

METAL GEAR SOLID 2 : SONS OF LIBERTY

Konami

Sorties Playstation2:
USA : 13/11/2001
Japon : 29/11/2001
Europe : 08/03/2002

medium_boitiereuro.3.jpg  medium_boitierjap.2.jpg  medium_boitierus.3.jpg

l'épisode certainement le plus controversé de la saga , les joueurs  furent decu de ne pas retrouver snake tout le long du jeu , l'arrivée de raiden  donna un presentiment d'abandon de snake , voir meme  par la suite peut etre plus de snake du tout , les joueurs mecontent l'on fait sentir et Konami s'en est certainement mordules doigts.Malgré cela cet épisodes reste tout de meme tres bon , avec deux partie distincte , une courte avec snake et une longue avec raiden.

 

HISTOIRE

Résumé Shadow Moses
(Année 2005)
Dans le secret le plus total, les mystérieux Patriotes constituent l'autorité suprême des Etats-Unis. Le président américain George Sears se rebelle contre cette organisation qui fait de lui un vulgaire pantin. Sears, alias Solidus Snake, confie les tâches "délicates" à son homme de main, Revolver Ocelot : ce dernier manipule Liquid Snake, le chef d'un groupe terroristes, afin de capturer Metal Gear Rex.
La contre-attaque des Patriotes est orchestrée par Richard Ames. Il enrôle à cette fin l'agent de l'entité spéciale FOXHOUND, Solid Snake (qui est par ailleurs le frère de Liquid Snake) ainsi qu'"Otacon" Emmerich. les deux hommes ignorent bien sûr qu'ils sont au service des Patriotes. Ocelot perd son bras droit à Shadow Moses... Liquid Snake y perd la vie. Par la suite, Ocelot se fera greffer le bras droit de son camarade décédé...
Ocelot vend les plans de Metal Gear Rex aux gouvernements de nombreux pays. Suite à la dissolution de son unité, Solid Snake prend sa retraite et fonde avec son ami Otacon "Philanthropy" : cette organisation lutte contre la menace qui fait peser sur le monde l'existence de Metal Gear. La victoire de Snake à Shadow Moses en a fait un héros - ce qui n'était pas prévu dans le programme des Patriotes. Ils rectifieront cette erreur de parcours deux ans plus tard...

Le Tanker
(Année 2007)
La mission de Solid Snake consiste à vérifier l'existence du nouveau prototype de Metal Gear. En publiant les photographies de robot, Philanthropy espère alerter les médias du monde entier, et éventuellement en apprendre un peu plus sur les Patriotes. Les deux fondateurs du groupe ignorent toujours la réelle identité des Patriotes. L'information indiquant que Metal Gear Ray est transporté dans un Tanker à pétrole semble provenir de la demi-soeur d'Otacon ("E.E")- en réalité, ce renseignement a été fourni délibérément par Ocelot ! Metal Gear Ray est destinée à devenir une nouvelle arme secrète de la Marine, mais les Patriotes ont des projets différents... Ils envoient leur laquais, Ocelot, s'emparer de cette arme phénoménale. Sergeï Gurlukovich et sa fille enceinte Olga ne sont que des marionnettes au service des Patriotes.
Un appareil électromagnétique que les Patriotes ont fait parvenir à Ocelot le protège des attaques des soldats (Fortune en profitera plus tard, sans le savoir, d'un dispositif identique).
Cependant, même cette technologie avancées ne peut empêcher le conscience de Liquid Snake de prendre le dessus dans le corps d'Ocelot ! Après la dramatique intervention de Liquid Snake, sensible à la présence de son frère, Ocelot parvient à mener son plan à terme. Le Tanker coule...
Des preuves photographiques attestent que Solid Snake se trouvait sur les lieux, le rendant responsable de cette catastrophe. du statut de héros, il passe à celui de terroriste. Notez que l'ultime transmission radio d'Ocelot ("Bien sûr, M. Le Président..."") ne s'adresse pas à son ancien chef George Sears (Solidus), mais à son successeur : en effet, après l'incident malencontreux de Shadow Moses, George Sears fut destitué de son poste de Président et remplacé par James Johnson, lui aussi sous le contrôle des Patriotes.
L'endroit où les Patriotes ont fait sombrer le Tanker a été minutieusement calculé : c'est exactement là où la "Grosse carcasse" doit être construite. Ce gigantesque édifice de dépollution constituera le camouflage idéal pour abriter Arsenal Gear.
Les Patriotes entament alors les préparatifs du mystérieux projet S3. La cellule morte est dissoute, Emma Emmerich entreprend le développement d'Arsenal Gear, et Rose se voit affectée à la surveillance de Raiden. Les évènements sur la grosse carcasse n'auront lieu que dans deux ans. Leur script est pourtant déjà préparé jusque dans les moindres détails...

La Big Shell
(Année 2009)
Contrairement aux apparences, la mission de Raiden est loin d'être une première. C'était lui infâme enfant-soldat surnommé Jack l'éventreur et formé personnellement par Solidus Snake. Cependant, par l'intermédiaire de nanomachines inoculées dans son sang, les patriotes ont réussi à effacer la mémoire de Raiden. Il entame cette mission, ne disposant que d'informations erronées selon lesquelles les"Fils de la Liberté" seraient de simple terroristes exigeant 30 millions de Dollards de rançon, sous peine de faire exploser l'installation... Solidus Snake est le chef des Fils de la Liberté. Son groupe est composé de membres de la cellule morte, de Revolver Ocelot ainsi que de nombreux mercenaires sous la férule d'Olga Gurlukovich. Solidus ne rêve que de revanche contre les Patriotes. Il est loin de soupçonner que son confident, Ocelot, travaille pour ses ennemis jurés et le manipule à chaque instant. Deux membres de la Cellule morte, Fortune et Vamp, ont rejoint la cause de Solidus : eux aussi ont des comptes à régler avec les Patriotes. Fortune doit sa chance, apparemment surnaturelle, à un appareil au sommet de la technologie ; par contre, il n'existe aucune explication rationnelle pour éclaircir les étranges pouvoirs que possède Vamp. Fatman, quant à lui, poursuit un but différent : il souhaite tuer son ancien maître, Peter Stillman, et devenir le plus grand expert en explosifs que l'Histoire ait jamais connu.
La présence de chacun de ces protagonistes ne doit rien au hasard. Tout a été minutieusement planifié par les Patriotes pour recréer une simulation de l'incident de Shadow Moses. La relation entre Raiden et Solidus Snake n'est pas sans rappeler celle qui existait entre Solid Snake et son père, le légendaire Big Boss. La Cellule morte joue le même rôle que les terroristes de FOXHOUND. La présence de Fatman est destinée à fournir une ultime évaluation de la forme physique de Raiden : si ce dernier venait à perdre la bataille, alors il ne conviendrait pas aux exigences du Plan S3. D'ailleurs, pendant ce combat, Fatman fournit de nombreux indices quant à son propre rôle, en parlant sans cesse des projets d'un certain "groupe". On pourrait croire qu'il parle de la Cellule Morte; il fait en réalité allusion aux Patriotes. Et qu'aurait été Shadow Moses sans le mystérieux Ninja ? Des observateurs attentifs ont pu remarquer quelques indices sur sa véritable identité dès sa première rencontre avec Raiden , après le combat de Fatman : le masque de sa combinaison devient transparent un court instant, révélant le visage d'Olga Gurlukovich. Cette dernière a en effet pour tâche d'assister Raiden. Et pour retirer tout soupçon pesant sur elle, elle essaie sans relâche de démasquer l'identité du Ninja. Olga est contrainte de collaborer avec les Patriotes, ces derniers ayant kidnappé son bébé à la naissance. L'enfant sera directement exécuté si Raiden meurt. D'autre part, Olga n'est pas au courant du fait qu'Ocelot travaille lui aussi pour les Patriotes.
La mort de deux des otages correspond aussi au "script" de Shadow Moses. La première victime est cette fois Richard Ames. Ce laquais des Patriotes était assigné à la surveillance du Président Johnson qui, comme son prédecesseur, avait soif d'un pouvoir insatiable. Ames présume que Raiden est un assassin envoyé par les Patriotes. Cependant, à cause des nanomachines de son sang, le mot "Patriotes" est censuré et tout ce que Raiden entend est :La-Li-Lu-Le-Lo. Ames meurt au moment précis les Patriotes éteignent son pacemaker par l'intermédiaire des nanomachines. Juste avant de mourir, il a le temps de réaliser qu'Ocelot lui aussi travaille pour le compte des Patriotes. Le Président Johnson est la seconde victime. Son décès est la réplique de celui du PDG Baker à Shadow Moses. Avant de mourir, il révèle l'existence d'Arsenal Gear ainsi que la fonction des Patriotes : ils forment en réalité un comité de douze sages assumant toute décision d'importance. Johnson voulait sa part du "gâteau" en utilisant le Metal Gear pour faire pression sur les Patriotes. Il lui est même arrivé de coopérer ponctuellement avec l'ex-président Solidus pour arriver à ses fins. il comprend, lui aussi trop tard, qu'il n'était qu'un pion dans le vaste projet S3. Tout ce qu'il a fait avait été planifié par les Patriotes.
Arsenal Gear est une forteresse mobile, lourdement armée, ayant accès à l'intégralité du réseau militaire américain : cette machine dispose du contrôle total sur les troupes ainsi que les têtes nucléaires. Sa protection est garantie par une flotte de Metal Gear Ray produits en série. Arsenal Gear est un réceptacle d'un système d'Intelligence Artificielle connu sous le nom de GW (en référence à" George Washington"). Selon Jonhson, système de contrôle de flux des données échangées dans le monde entier et élimine à son gré les informations "sensibles". Il affirme que les Patriotes craignent la libre circulation des informations qui caractérisent l'ère numérique : le système de censure assuré par le GW est la clé de le voûte de leur pouvoir !
Arsenal Gear est indestructible. cependant, Johnson pourvoit Raiden d'un disque magnéto-optique conçu pour neutraliser le système GW. Le disque contient un virus équivalent au programme FOXDIE de Shadow Moses. Toutefois, les Patriotes avaient anticipé l'utilisation de ce virus. Puisqu'une des tâches de GW est de filtrer le flux d'information, le virus a été élaborer de façon à détruire toute information tendant à établir l'existence ou l'identité des Patriotes. Par-là même, le disque est paradoxalement la clef menant à toutes ces donnés !
Emma Emmerich, assignée au développement du logiciel d'Intelligence Artificielle d'Arsenal Gear, est la seule personne qui puisse accéder au système et activer le virus. En l'an 2000, elle faisait partie du groupe de pirates qui avait neutralisé le système informatique de la NSA pour le compte des patriotes. Suite à cet incident, la décision fut prise de délocaliser la NSA dans une zone isolée où l'agence serait à l'abri des attaques de ce genre. Cet incident est l'un des principaux facteurs à l'origine de la fabrication d'Arsenal Gear. Solid Snake et Olga se rencontrent alors que Raiden s'occupe d'Emma. Olga apprend la vérité au sujet de la mort de son père et la trahison d'Ocelot. Tous deux décident alors d'unir leurs forces face à l"ennemi commun. Snake profite de la capture fallacieuse de Raiden pour s'infiltrer dans Arsenal Gear. Solidus, quant à lui, fait passer un interrogatoire à Raiden et comprend que la mémoire de ce dernier a été sensiblement manipulée par les Patriotes. Il laisse la vie sauve à son fils adoptif, pensant avoir trouvé un appât idéal : Raiden lui permettrait d'identifier l'espion des Patriotes qui aurait infiltré son équipe. Par ailleurs, Solidus est persuadé d'avoir compris le sens du plan S3. Il croit que cela signifie "Simulation de Solid Snake"; autrement dit, il s'agirait d'une simulation destinée à fabriquer le tueur parfait. Quand le virus commence à agir, il devient clair que le Colonel de Raiden n'existe pas (à l'inverse du Colonel Campbell de Shadow Moses). Il n'est qu'une projection implantée dans le cerveau de Raiden par les nanomachines. Peu après, Raiden doit participer à un combat inégal l'opposant à plusieurs unités Ray. Olga se sacrifie pour sauver la vie de son enfant, laissant croire à Solidus que son piège a fonctionné; l'espion des Patriotes semble demasqué. Solidus peut alors dévoiler quels étaient ses projets : son unique désir était accéder à la liste des noms de tous les Patriotes. Il comptait à utiliser le "filtre de données" du GW pour obtenir cette information. Fortune devait s'emparer d'Arsenal Gear pour monopoliser l'attention des Patriotes. Cependant, le GW ayant été neutralisé pas le virus, Solidus a de nouveau besoin de Raiden pour poursuivre son objectif. Il espère en effet obtenir les renseignements dont il a besoin dans les nanomachines de Raiden. Ocelot se prétend le bras droit des Patriotes. selon lui le plan S3 a été conçu pour produire des soldats identiques à Solid Snake. Tout ce qu'un tel projet nécessite est la réunion de conditions appropriées, ce qui explique pourquoi une situation analogue à la crise de Shadow Moses a été minutieusement reproduites. la présence du véritable Solid Snake constitue le facteur imprévu dans le script. Cependant, cette simulation est désormais terminée. Ocelot touche Fortune en pleine poitrine, mais elle survit à ce tir, son coeur se trouvant du coté droit de son corps. Pendants ces derniers instants, elle prouve qu'elle mérite son surnom de "Dame Chance" et se sacrifie pour défier le destin. Elle sauve Solidus, Solid Snake et Raiden d'une morte certaine face aux assauts démesurés d'Ocelot. Solid Snake est enfin libre, ses menottes ayant été touchées par un des nombreux tirs.
Subitement, Liquid Snake prend le contrôle d'Ocelot. C'est lui qui avait instigué la participation de Solid Snake à ces évènements : seule la présence de son frère peut lui permettre de prendre le dessus sur la personnalité de son "hôte"... comme cela s'est produit deux ans auparavant sur le Tanker. Grâce à Ocelot, Liquid Snake pense savoir tout ce dont il a besoin pour mener sa guerre contre les Patriotes. Il active Arsenal Gear, le lance sur Manhattan, et disparaît aux commandes d'un Metal Gear Ray. Solid Snake pose un émetteur sur le robot, même s'il doute des chances qu'a Liquid de trouver les Patriotes. En effet, c'est Snake qui a gardé le disque magnéto-optique contenant la totalité des données : il avait laissé a Raiden un disque factice; une sage précaution ! L'analyse des données révèlera un peu plus tard une liste de douze noms. Parmi eux figure l'un des donateurs les plus importants de Philanthropy ! Jusqu'à présent, Snake et Otacon semblaient être les deux seuls protagonistes agissant de plein gré. Pourtant l'information qui les a conduits à la Big Shell provient de Liquid. Et leur objectif principal est de lutter contre les Metal Gear... Seraient-ils en fin de compte, eux aussi, manipulés par les Patriotes ? C'est précisément au moment où toutes ces questions se posent que se profile l'enigme la plus déconcertante de l'intrigue : les hommes correspondant aux douzes noms sont morts depuis plus d'un siècle !
Solidus et Raiden se retrouvent face-à-face pour un duel final sur le "Federal Hall". C'est juste à cet endroit que George Washington fut investi en tant que premier président, élu démocratiquement il y a 230 années. Et c'est encore à cet endroit que Solidus entend proclamer une nouvelle déclaration d'indépendance. Il affirme n'avoir jamais aspiré au pouvoir pour lui-même. Il désire seulement amener les Patriotes à reconnaître et à respecter les droits et libertés fondamentales à l'individu - principes sur lesquels les Etats-Unis ont été bâtis à l'origine. Selon lui, ce sont justement ces principes que les Patriotes auraient l'intention d'anéantir par leur censure numérique. Contre toute attente, le Colonel entre de nouveau en contact avec Raiden, alors même que le GW a été désactivé. Il semble que l'intellignece artificielle ait d'autres moyens pour se manifester. Il relève à Raiden le secret des Patriotes : "Tout d'abord, je tiens à préciser qu'on ne peut pas nous qualifier...d'êtres humains. Au cours des deux cents dernières années, une sorte de conscience s'est forgée par couches successives dans le creuset de la Maison- Blanche. On pourrait comparer ce phénomène à celui des océans qui ont vu naître la il y a quatre milliards d'années... la Maison-Blanche a constitué notre milieu primaire, la base même de notre évolution. Sous l'égide du drapeau, nous nous sommes nourris de la religion nationale du capitalisme. Nous, les Patriotes, sommes informes... Nous incarnons la discipline et la moralité dont ne cessent de se prévaloir les Américains. Comment peut-on seulement espérer nous éliminer ? Indissociable du sort de cette nation, nous vivrons aussi longtemps qu'elle..." S3 n'a en fait rien à voir avec Solid Snake. Cela signifie en fait "Sélection pour la Santé mentale de la Société" et correspond à un système mis qu point pour contrôler la volonté et la conscience humaine. L'expérience qu'a vécue Raiden depuis le début de sa mission n'en est que l'aboutissement le plus élaboré. Shadow Moses a été choisi comme paradigme parce que les circonstances y étaient extrêmes - une manière idéale de pouvoir évaluer l'efficacité du système. Les Patriotes doivent leur réussite à Raiden. Le Colonel lui déclare d'ailleurs :"En fait, ta personne, tes expériences, tes triomphes comme tes défaites sont secondaires. Notre objectif réel était de pouvoir les générer et les manipuler."
Mais les Patriotes ajoutent cependant que ce contrôle des comportements de l'homme vise en réalité le bien de l'Humanité :"dans notre monde numérisé, les informations insignifiantes s'entassent seconde après seconde. Elles ne flétrissent jamais et sont accessibles à tout instant. Ce sont des rumeurs concernant des problèmes futiles, des interprétations erronées, des calomnies... Ces données sans importance sont préservées sans avoir fait l'objet d'aucun filtrage et s'accumulent à un rythme alarmant. Elles ne font que ralentir le progrès social et réduire le niveau d'évolution des hommes!" ; "Nous sommes les seuls à pouvoir barboter dans l'océan des déchets que vous produisez afin d'en puiser les vérités intéressantes. Nous en interprétons ensuite la signification pour la transmettre aux générations futures. C'est que nous appelons "donner un contexte" aux choses."
Nous laissons la parole à Solid Snake pour conclure lorsqu'il s'adresse à Raiden : "Dans notre monde, la réalité absolue n'existe pas. Ce qui change les choses, ce n'est pas de savoir si l'on détient la vérité ou si l'on se trompe. Ce qui compte, c'est la profondeur de notre foi. Ne te préoccupe pas tant des mots... Trouve ce qui se cache derrière eux et décide ce que tu veux faire de ta vie."

source guide officiel metal gear solid2

IMAGES

medium_043.jpg  medium_004.2.jpg
medium_006.3.jpg  medium_017.2.jpg
medium_030.jpg  medium_078.jpg

VIDEO

trailer metal gear solid 2

METAL GEAR SOLID 2 SUBSTANCE

METAL GEAR SOLID TWIN SNAKES

Konami // Silicon Knights

Sorties Gamecube:
USA : 11/03/2004
Japon : 9/03/2004
Europe : 26/03/2004

medium_boitiereuro.4.jpg  medium_boitierjap.3.jpg  medium_boitierus.4.jpg

Peu de chose a dire sur cet opus sorti sur game cube , remake de MGS sur PS1 , un grand fossé separt les deux opus ,pas en therme  d'histoire mais graphiquement pour commencé , superbe sur game cube c'est indeniable , les visage dabords sont beaucoup plus beau , et le jeu graphqiuement est vraiment superbe.Par contre une chose vraiment  dommage , le pad game cube ne permet vraiment pas de profiter du jeu , limite un adaptateur PS2/gamecube permettrai une meilleur jouabilitée.Pour le reste c'est en tout point identique a MGS sur PS1.

IMAGES

medium_023.2.jpg  medium_009.3.jpg
medium_038.jpg  medium_046.jpg

VIDEO

 trailer metal gear solid:twin snakes

METAL GEAR SOLID 3 SNAKE EATER

Konami

Sorties Playstation2 :
USA : 17/11/2004
Japon : 16/12/2004
Europe : 3/03/2005

medium_boitiereuro.5.jpg  medium_boitierjap.4.jpg  medium_boitierkoreen.jpg  medium_boitierus.5.jpg

 TEST

En voyant le chemin qu'a parcouru la série des Metal Gear depuis son arrivée sur MSX, on ne peut qu'être admiratif. Bien que le genre de l'action/infiltration soit très prisé de nos jours, peu de titres réussiront à braver les épreuves du temps avec succès afin de ne pas se faire oublier. Et c'est bien là qu'on reconnaît le génie de la saga de Konami qui depuis qu'elle s'est offerte le suffixe Solid n'en finit plus de nous éblouir, chaque opus étant réalisé de manière chirurgicale de façon à ne rien laisser au hasard. Snake Eater ne fait pas exception à la règle et représente une pierre de plus à l'édifice qui dépasse désormais les cimes de la charte de qualité de la série pour venir côtoyer des nuages de rêverie, de plaisir et de perfection…

Si à l'heure actuelle les fans de Splinter Cell ne sont pas forcément ceux de Metal Gear Solid, la raison en est très simple. Bien que les deux jeux se retrouvent sous l'étendard de l'infiltration, l'approche des deux séries est radicalement différente. Si la première privilégie le réalisme des situations, Metal Gear Solid a toujours préféré opter pour une ambiance cinématographique en approfondissant à outrance son scénario et ses personnages. On pourra alors reprocher à Kojima de trop s'investir dans son histoire en essayant de faire passer des opinions sur la génétique ou bien encore la politique américaine, mais l'homme est trop intelligent pour faire cette grossière erreur. Oui les scénarii des Metal Gear Solid sont nés d'apports historiques ou d'événements bien réels mais au final, sans être une véritable chimère, le résultat se veut complexe malgré la fluidité de la narration qui n'a d'égal que la richesse du contenu évoqué

Metal Gear Solid 3 : Snake Eater part donc de ce postulat et s'appuie sur les événements de la Guerre froide dont la crise des missiles de Cuba a été un des points les plus importants. Situant son histoire dans les années 60, Kojima en profite pour nous raconter la genèse de Snake, de The Boss, du projet Les Enfants terribles et de plusieurs personnages emblématiques de la saga à l'image de Revolver Ocelot qui, d'un pistolero juvénile, se transformera en sadique tortionnaire bien des années plus tard. Bien qu'il soit préférable d'avoir terminé MGS et MGS 2 pour comprendre les tenants et les aboutissants de certaines révélations, le scénario du jeu pourra malgré tout se laisser déguster, tant la galerie de "seconds couteaux" est intéressante. Bien sûr, tous les personnages ne se valent pas, les ambitions du colonel Volgin sont finalement assez basiques mais ce qui ressort le plus du scénario se situe bel et bien au niveau des confrontations physiques et mentales de Snake et de son mentor. D'ailleurs si la première partie du jeu est davantage centrée sur la mission du héros qui sera de retrouver un scientifique du nom de Sokolov, le créateur du Shagohod (une rampe mobile de lancement de missiles), elle sert également à installer les personnages. Ceci nous aidera alors à mieux appréhender les aspirations de ces derniers dans la seconde partie qui se déroulera quelques jours plus tard.

Reprenant la construction de Metal Gear Solid 2, Snake Eater lui est pourtant supérieur en tous points. Si nous allons toujours devoir jouer au chat et à la souris avec des gardes attentifs au moindre bruit, MGS 3 troque les environnements étriqués et froids de MGS 2 contre des espaces plus ouverts et riches en couleurs. Se déroulant en Russie, dans une jungle profonde oubliée de tous, le joueur n'aura de cesse de jouer avec son environnement pour mener à bien sa mission et dieu seul sait qu'elle ne sera point évidente, du moins si vous êtes du genre à privilégier la discrétion. A ce sujet, laissez tomber le mode Facile pour directement partir sur le Normal, le challenge et les sensations seront alors décuplés. Reprenant le gameplay du précédent épisode, vous pourrez toujours user de nombreux mouvements pour mettre en joue les gardes afin de leur soutirer des items ou des munitions, pour les tuer en silence, etc. D'autres mouvements, dits CQC, vous permettront d'attaquer des gardes par derrière, de leur soutirer des informations, de les faire tomber... De plus, vous aurez cette fois la possibilité de monter dans des arbres (bien que cette astuce soit assez mal exploitée car très dirigiste) ou de vous cacher dans les herbes ou dans des troncs d'arbres creux pour passer inaperçu. Question gadgets, votre besace pourra renfermer des cigarettes anesthésiantes, des pilules pour feindre une mort rapide, des magazines pour détourner l'attention des soldats, et beaucoup plus encore. Notez également que vous n'aurez désormais accès qu'à un radar très sommaire (qui requerra des batteries pour fonctionner) qui vous montrera grossièrement la position des ennemis. De ce fait la difficulté est bien plus importante que dans MGS 2 mais il ne faut pas oublier que le matériel était moins performant dans les années 60. Les moyens offensifs ne sont pas en reste avec une douzaine d'armes à disposition parmi lesquelles un six-coups, un fusil de sniper, une mitraillette lourde, un lance-roquettes... De plus, vous aurez aussi à vous servir des armes de vos ennemis (comme des tourelles DCA ou des mitraillettes sur pied) pour venir rapidement à bout de tous vos problèmes. En somme, le gameplay est étoffé et nécessitera cette fois que vous utilisiez le stick pour avancer à pas de loups ET la croix de direction lorsque vous désirerez éliminer un garde sans vous faire remarquer. Une petite innovation qui évitera de se faire repérer en courant près d'un garde après avoir appuyé trop fort sur le stick analogique.

Mais la grande force de cet épisode vient de son orientation survie. Ainsi, si vous veniez à être blessé, vous devriez immédiatement vous soigner afin de récupérer votre énergie. Pour ce faire, vous devrez alors passer par un menu et soigner les blessures de Snake en utilisant des bandages, du désinfectant, du fil chirurgical, des antiseptiques et d'autres produits de même nature. Très prenant, cet aspect se veut complémentaire de l'obligation que vous aurez de chasser ou de partir à la cueillette aux champignons. Eh oui, car si vous pourrez récupérer de l'énergie en vous soignant, vous devrez aussi faire attention à votre niveau d'endurance afin de pouvoir courir ou pour être plus précis lorsque vous viserez un ennemi. Vous pourrez ainsi tirer sur les animaux peuplant la forêt dans laquelle vous évoluerez ou ramasser des fruits et des plantes, ces dernières pouvant aussi servir à vous guérir

L'autre nouveauté de MGS 3 vient des nombreux camouflages utilisables à tout moment de l'aventure. Ceux-ci vous serviront à vous fondre dans votre environnement et vous permettront même d'être totalement invisible aux yeux des soldats. Suivant l'environnement où vous vous trouvez, vous devrez choisir la tenue la plus adéquate ainsi que la peinture à appliquer sur votre visage. Si vous êtes par exemple adossé à un mur de briques rouges, une tenue aux couleurs ocres et une absence de peinture sur le visage seront idéales. Par contre si vous êtes caché dans des herbes hautes, votre préférence devra aller à une tenue kaki et une peinture verte pour le visage, ceci augmentant le pourcentage de camouflage qui vous renseignera sur votre degré d'invisibilité. A ce sujet, notez que la version européenne profite d'un mode Online par lequel vous pourrez télécharger de nouveaux camouflages. Au final, il est seulement très agaçant de devoir passer par un menu pour changer de tenue

Je dois dire également que bien que le graphisme du jeu soit admirable, d'énormes traces d'aliasing et de tearing viennent un peu ternir le tableau. Cependant, la diversité des lieux est une énorme évolution par rapport aux autres MGS. On retrouve bien la base militaire de rigueur mais vous pourrez aussi traîner vos guêtres dans une jungle épaisse et foisonnante, des grottes, des rizières suffocantes, des marais ou bien encore des égouts nauséabonds. En dehors des environnements, il faut aussi rendre hommage au design des protagonistes qui est quasiment parfait, les membres de l'unité Cobra étant aussi imposants que jouissifs à combattre. Ce qui est également incroyable est qu'on pourra aussi assister à des scènes totalement surréalistes (dans leur technicité) et qui a priori n'ont rien à faire sur PS2 tant leur réalisation est impressionnante. Et pourtant, le tout tient bien sur un seul DVD et démontre bien que les équipes de Konami n'ont plus rien à apprendre du monolithe noir. La bande-son n'est pas en reste avec des thèmes musicaux aux accents très rétro qui sont totalement dans le style James Bond auquel MGS 3 emprunte beaucoup. Harry Gregson Williams reprend du service après MGS 2 et il faut bien dire que ce compositeur a totalement capté l'essence même du jeu. Les thèmes sont parfaitement adaptés aux situations, aux ambiances, la composition est de grande qualité et on retiendra surtout que les musiques font partie intégrante du jeu, lui insufflant une vie propre, chose rare pour un jeu d'infiltration.

Si c'est la question de la durée de vie qui vous préoccupe, sachez qu'elle est dans la lignée de ses prédécesseurs, avec divers modes de difficulté à débloquer. De plus, un mode propre à la version européenne vous proposera de combattre tous les boss de l'aventure principale. N'oublions pas non plus le mode Serpent Contre Singe qui vous proposera de capturer les singes d'Ape Escape en parcourant plusieurs niveaux fermés issus du mode Scénario. Un petit plus bien marrant, sans être captivant. Enfin, MGS 3 est un jeu qui se termine plusieurs fois en choisissant plusieurs techniques d'approche ou tout simplement pour bien saisir toutes les nuances du scénario, les vérités cachées dans les dialogues étant légion.

Metal Gear Solid 3 fait partie de cette catégorie très rare de titres qui alpaguent le joueur du début à la fin sans lui laisser le temps de souffler. Snake Eater comporte bien quelques petits défauts d'ordre technique mais comment rester de marbre devant un tel chef-d'oeuvre ? Une mise en scène inventive, un scénario diaboliquement génial, des personnages charismatiques, un gameplay profitant de multiples innovations et le fait de faire naître en nous une attente insupportable jusqu'au prochain épisode qu'on espère aussi bon : MGS 3, c'est tout cela. Kojima a créé un mythe et si il continue à le chérir avec autant d'affection, Snake est destiné à errer dans les cieux pendant très longtemps. La fin d'une trilogie, la promesse d'entendre à nouveau les sifflements du serpent et l'espoir d'être à nouveau hypnotisé

source test de jeuxvideo.com

IMAGES

medium_096.jpg  medium_022.2.jpg
medium_020.jpg 

VIDEO

metal gear solid gear 3 gametrailer

04/02/2006

Quelques jeux pour passer le temps

Voici quelques jeux pour passer le temps sur le blog , biensur ca n'egal pas la psp mais si elle est en charge laissez vous tenter

le jeu du serpent

tetris

j'ajouterai d'autres jeu plus tard

 
| A propos | Contact | Partenariat | Archives |
Copyright © 2006-2015 Tuto Station. Tous droits réservés
Tout le contenu, les titres de jeux, marques, marques commerciales, graphismes et imagerie connexe sont la propriété intellectuelle de leurs détenteurs respectifs.
Blog hébergé par weareplaystation - Template by Sephirothff